• Calcul mental, symbolisme arithmétique et résolution de problèmes : quelques apports récents de la psychologie cognitive et culturelle (12.02.2007)

    http://educmath.ens-lyon.fr/Educmath/en-debat/place-du-calcul-enseignement-primaire/remi_brissiaud

    NB : Ce texte prend place dans le débat de 2007 Avis de l'Académie des Sciences sur la place du calcul dans l'enseignement primaire : Points de vue et commentaires (éduc-maths)

    début : 

    Ces travaux récents feront l’objet d’une présentation plus détaillée au colloque « Vygotski et les recherches en éducation et en didactique des disciplines » à Albi les 23 et 24 avril 2007 et dans une session en hommage à Jean-François Richard durant le prochain congrès annuel de la Société Française de Psychologie, à Nantes les 13 –15 septembre 2007

     

    Pourquoi l’enseignement formel de la division au cycle 2 doit-il être évité ?

    Les divers commentaires de l’Avis qui ont jusqu’ici été mis en ligne sur le site EducMath émanent de mathématiciens, de didacticiens des mathématiques et d’un historien de l’éducation. Celui de Jean-Pierre Demailly est très différent des autres. Président du GRIP, on sait qu’il défend depuis longtemps l’idée d’un retour à l’enseignement des 4 opérations pour tirer les conséquences d’un diagnostic qu’il fait à partir de son expérience de Professeur d’Université : on assisterait ces dernières années à une dégradation importante des compétences mathématiques des jeunes français, y compris les étudiants dans les Grandes Écoles.

     RolandCharnay.jpg

     

    Une commission parlementaire s'est récemment livrée à un examen approfondi de la question et s'est étonnée d'un tel diagnostic. Elle n'a pas cru devoir le retenir. Pas plus, d'ailleurs, qu'un récent rapport de l'Inspection Générale concernant les élèves de cycle 3. Les membres du GRIP ne peuvent donc pas s'appuyer sur cet argument pour préconiser le retour à l'enseignement formel de la division au cycle 2.

    Mais ce motif d'une prétendue « baisse de niveau » n'est pas le seul qu'ils évoquent. Divers commentateurs de l'Avis l'ont bien noté : il flotte dans ce texte comme un parfum de nostalgie de l'école d'avant 1970, jusque dans les expressions utilisées, celle de « nombres concrets », par exemple. Un des arguments favoris des membres du GRIP consiste à exhiber des cahiers de CP d'avant 1970 sur lesquels on voit, vers la fin de l'année, des divisions posées, par 2 notamment. De leur point de vue, ne plus demander aux élèves de le faire correspond nécessairement à une baisse d'exigence de l'école : les élèves seraient capables de poser des divisions et l'école ne le leur demanderait plus ! C'est, pour eux, le symbole-même du manque d'ambition de l'école d'aujourd'hui, qui, tôt ou tard, doit se traduire par une « baisse du niveau ».

    Télécharger « R. Brissiaud — Educmath.rar »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :